Date
29 avril 2020
Title

Parenthèse confinée : Caroline GRADEL

M17 - Intro Actualité

L’une des vocations de la Cité des Électriciens est d’accompagner designers, comédiens, danseurs et autres disciplines artistiques dans leur processus de création. 
En cette période de parenthèse imposée, nous avons choisi de les mettre de nouveau en lumière.
Ils évoquent leurs façons de vivre le confinement, leurs doutes mais surtout leurs envies et espoirs pour « l’après »…

M12 - Texte

Rencontre aujourd'hui avec une fidèle de la Cité, Caroline GRADEL de la Compagnie Harmonika Zug.
Avec Marie-Josée Billet, elles forment le duo de comédiennes jouant la visite théâtralisée « Les murs ont des oreilles », proposée tous les premiers dimanches du mois par la Cité des Électriciens.
Caroline nous conte ses jours de confinement, avec tout l’humour et la poésie qui la caractérisent…

 

"Que la Cité nous manque ! Janick et Tasha dans un coin de notre cerveau patientent.

Attendre, comme tout le monde. Attendre de pouvoir enfin reprendre. Attendre avec patience de pouvoir à nouveau partager le bonheur de raconter une histoire. Retrouver le plaisir de jouer. Échanger des regards. Marcher dans la Cité. Déambuler benoîtement. Faire rire ou émouvoir. Attendre de vous revoir. Avec cette angoisse, liée à notre métier qui consiste à jouer pour un public, quand pourrons nous reprendre ?

Visite théâtralisée

Photo : Guillaume Theys pour la Mission Bassin Minier

Cependant le temps file rapidement et l'on se surprend à faire des choses…que jamais l’on n'avait faites auparavant. Oh rien d'artistique, non, quoique… 
Des gâteaux ! Pas des gâteaux sophistiqués, non, des brioches, des tartes aux pommes, des fondants au chocolat. À peine sortis du four, déjà photographiés et mis sur les réseaux sociaux. Et là…la joie de voir les copains vous encourager, vous applaudir ! Un nouveau public ! 

La brioche de Caroline

La brioche de Caroline !


Et l'on trie ! On trie ! Fichtre depuis combien de temps j'avais ça dans mes placards ? 
On bricole, enfin moi je regarde mon mari bricoler. Quel talent ! La tonne de bois conservée, on ne sait pourquoi, devient un lit pour le bureau transformé en chambre d’amis. Ce sera pour recevoir ma mère si un soir elle veut dormir à la maison - un jour- qui sait ? 
Ma mère pour qui je fais les courses, en même temps que les miennes, une fois par semaine.

J'ai mon masque (cousu par mon mari. Quel talent !). Mes deux paires de gants, une pour le magasin, une pour donner les courses à ma mère. Ma solution hydro alcoolique. Et c'est parti pour l'aventure ! Quelles étranges sensations, toujours sur le qui-vive.  
Puis je pose les courses devant la porte de ma mère, je recule de 2 mètres. On papote. Je lui recommande de se laver les mains. Elle lève les yeux au ciel, du style : je me lavais les mains que tu n'étais pas encore née ! On rit. 
Ses petits enfants lui manquent. Je lui dis que je lui filerais bien si je pouvais. Elle s'en doute. Deux ados à la maison ! ! ! On rit.

Caroline rit

Photo : Ville de Bruay-La-Buissière


Solution hydro alcoolique. Je rentre. Je prends ma troisième paire de gants, celle dans la boîte à gants. (Oui, j'aime les gants et les savons ! Aux Noëls et aux anniversaires, il y a toujours quelqu'un pour m'en offrir ! ) Je décharge les courses. Je me lave les mains. Mon mari range les courses. Je lui rappelle de se laver les mains. Il acquiesce puis s'en va bricoler. LES MAINS !! Il se lave les mains. Les enfants arrivent…NON ! Je veux 5 minutes ! Je viens de risquer m’a vie ! J'ai fait les courses, les COURSES ! 
J'obtiens 22 minutes…

Savons

 

Puis je fais les devoirs avec mon fils de 12 ans. Moi, les matières littéraires, mon époux les matières scientifiques. Je perds 35 minutes de discussion avant l'argument final :
- Ma prof dit que c'est FA-CUL-TA-TIF !
- Mais ta DS aussi c'est FA-CUL-TA-TIF !


Après 3 heures mon époux et moi-même allons nous « désénerver » dans le jardin. 
Et on parle du temps. Et le temps…qu'est-ce qu'on en parle ! On attend la pluie, ben oui sinon il faudra arroser tout le jardin. On a fait des semis ! C'est la première fois que je fais des semis.
- Il faudrait qu'il pleuve.
- Oui. Mais la nuit. Pour profiter du jardin.
- Tu entends ce bruit ?
- Je ne l'entends plus vu qu'il est permanent.
- Les tondeuses sont de retour.
- Oui, c'est le printemps."

Jardin de Caroline

La bulle de verdure de Caroline

Suivre la page Facebook d'Harmonika Zug

 

La Cité
des Électriciens

Rue Franklin
62700 Bruay-la-Buissière
03 21 01 94 20
Ouvert du mercredi au dimanche de 13h à 18h

icone fermer
Maison d'ingénieur : salle d'expositions
Il s’agit de la plus ancienne cité minière subsistant dans le Bassin minier du Pas-de-Calais. Elle constitue une véritable charnière dans l’histoire de l’habitat ouvrier. Elle témoigne en effet de la progressive évolution de l’habitat ouvrier au XIXe siècle.