M15 - Image Header
Image
Exposition Aequo
Titre

QUAND LE DESIGN REND VISITE AU PATRIMOINE du 8 février au 1er novembre 2020

M12 - Texte

Æquo, quesaco ?

Æquo est un portail de promotion et de diffusion du design pour les Hauts-de-France.
Porté par trois designers industriels originaires de la région - Tim Defleur, Benjamin Helle et Arthur Lenglin - le collectif cherche à introduire le design dans une démarche économique et socioculturelle innovante. Æquo fait référence au latin ex-aequo. Le collectif vise à l’équité des acteurs qui font vivre le projet : que ce soit l’artisan qui valorise son savoir-faire manuel, l’écrivain qui embellit les propos du designer, l’ouvrier en bleu de travail qui paramètre la machine pour usiner une pièce, ou encore l’équipe culturelle qui expose le travail des designers.

Portrait AEquo

 

DESIGN TERRITORIAL

Æquo est en premier lieu une maison d’édition de mobilier et d’accessoires ancrée sur son territoire : les Hauts-de-France. Elle met sur le devant de la scène créateurs, entreprises et savoir-faire locaux. La raison d’être de l’association ? Montrer qu’il est possible de produire localement un design actuel et de qualité entrant en résonance avec son histoire, la manière dont il est conçu et vécu. Pensée autour du patrimoine culturel de sa région, mise en œuvre avec la matière présente sur le territoire et construite par les créateurs et les entreprises locales : une collection poétique, vivante et vivifiante !

DESIGN POUR TOUS

L’édition d’objets est l’activité première de la marque mais l’ambition fondatrice du projet se décline sous d’autres formes. Ainsi l’association propose ses services de design à toute entité adhérant au projet. Elle participe à des résidences artistiques, à la programmation d’expositions, ou à l’animation d’ateliers. Les projets portés par le collectif peuvent être variés dès lors qu’ils entrent dans le champ d’action du design et peuvent correspondre aux valeurs et à l’identité d’Æquo.

Affiche Aequo

Genèse et présentation de l'exposition

UNE RÉSIDENCE EN DEUX TEMPS

Le projet porté par le collectif a débuté en juin 2019. Pendant un mois, les trois designers ont élu domicile “Chez Renée”, l’une des résidences d’artiste de la Cité des Électriciens, pour s’imprégner de l’atmosphère, comprendre les lieux, rencontrer les acteurs locaux, récolter des anecdotes sur la Cité, se documenter et visiter les alentours.

En parallèle, le collectif a animé trois ateliers destinés au public  : l’occasion de trouver de l’inspiration par l’échange.

  • Le premier, l’HABITANT, invitait tous ceux qui le souhaitaient à venir raconter leurs anecdotes sur la Cité au travers d’un objet personnel, intime.
  • Le deuxième, l’HABITAT, proposait de réfléchir puis de confectionner un objet à partir d’une brique brute.
  • Le dernier, le PAYSAGE, était une initiation à la teinture végétale sur le thème des plantes endémiques. 
Atelier habitat


Après ce mois d’immersion, le trio de designers a poursuivi sa réflexion et développé une collection d’objets issus de ces ateliers.

Æquo a conçu et mis en scène l’exposition à l’image de la résidence : chronologiquement, d’atelier en atelier, jusqu’à la restitution finale qui montre comment le design contemporain se nourrit du patrimoine, du patrimoine minier en particulier.

Vous déambulerez au travers 4 pièces...

01 / LA PIECE BLEUE : L'HABITANT

Cette pièce restitue le premier atelier. Elle permet d’appréhender certains des usages de l’époque minière à la cité au travers d’objets emblématiques.

le 22 juin 2019 s’est déroulé le premier atelier intitulé L’Habitant.
Le but : découvrir et comprendre la vie au sein des cités minières quand les mines étaient encore en activité. Æquo a proposé aux participants de raconter leurs histoires à travers un objet symbolisant pour eux la vie dans leur cité. Ensemble, ils ont réfléchi et imaginé l’identité graphique (affiche…) du projet.
Différents objets prêtés par les habitants sont présentés dans cette première salle parmi d’autres chinés sur le territoire ; ils représentent une matière première qui a servi d’inspiration au collectif pour travailler à leur tour sur cette question de l’objet du quotidien. Le résultat de leur travail est visible dans la pièce, comme ce tableau au point de croix figurant un alambic de café fumant sur le poêle, sur un fond bleu comme les murs couverts de chaux rappelant l’état brut des logements de 1861.
C’est grâce à cette collaboration entre artistes et habitants que cette exposition peut être présentée.

Salle l'habitant Exposition AEquo
Photo : Studio HELLE

02 / LA PIECE ROUGE : L'HABITAT

Cette pièce restitue le deuxième atelier. À partir d’une brique brisée, le visiteur est invité à découvrir les objets que le collectif et les habitants ont créés.

À partir de la fin des années 1960, les fosses commencent à fermer. Avec elles, ce sont des milliers de mineurs qui se retrouvent sans emploi : une fracture inévitable aux conséquences douloureuses. La cité des Électriciens connaît comme l’ensemble du Bassin minier un avant et un après exploitation minière. Sa réhabilitation est à la fois un reflet de l’histoire et une volonté d’ouverture sur l’avenir.

Le second atelier a été mené par Æquo le 29 juin 2019 autour de la brique, élément essentiel et si typique des habitats du Nord et du Pas-de-Calais. En ressort une variation autour du thème « Fracture de Brique ». Réalisés avec des étudiants en arts, les objets présentés sont des allégories de la vie des murs des cités minières. Le socle en brique représente le fondement de l’histoire minière ; la cassure symbolise la crise qui a suivi la fermeture définitive des fosses ; l’objet créé à partir de ce matériau dégradé figure une vision du renouveau du Bassin minier.

Fracture de brique
Photo : Studio HELLE


03 / LA PIECE NOIRE : LE PAYSAGE

Cette pièce restitue le dernier atelier. Une interprétation du paysage avant et après la mine est proposée à travers les yeux du collectif et des habitants.

Le 6 juillet 2019 Æquo a initié les participants de l’atelier à la teinture végétale, à partir de plantes endémiques poussant aux abords de la Cité. Les participants ont imaginé un paysage rappelant le Bassin minier et l’ont dessiné sur une taie de coussin.
Omniprésents dans ces dessins, les terrils, longtemps considérés comme des amas de déchets, abritent aujourd’hui un écosystème extraordinaire, avec une faune et une flore que l’on ne retrouve nulle part ailleurs sur le territoire. Ces terrils qui se parent parfois de verdure ont inspiré les designers qui ont choisi de concevoir des paysages aux tons ocres et noirs, parfois figuratifs, parfois abstraits, en utilisant des techniques d’impression ancestrales ou de la sérigraphie. Ce fut l’occasion de découvrir toute la richesse d’une démarche locale…

Pièce paysage Exposition AEquo
Photo : Studio HELLE


04 / LA PIECE BLANCHE : L'OUVERTURE

Cette pièce met en lumière les designs d’Æquo et d’autres designers qui s’inspirent du patrimoine.
La vie minière à l’époque de l’exploitation y est racontée par l’intermédiaire d’objets contemporains.

Une fois leur résidence au sein de la Cité des Électriciens terminée, les designers d’Æquo sont rentrés dans leurs ateliers lillois pour réfléchir, s’inspirer de ces rencontres et de ce partage. Ainsi est née cette quatrième pièce. Pour cette dernière partie, le collectif a décidé de donner vie à un habitat de famille de mineur en utilisant des objets contemporains qui reflètent un usage, une esthétique ou une technique passés.

Les œuvres d’Æquo (liseuse inspirée des chevalements, étagère murale figurant le visage d’un galibot) trouvent naturellement leur place au rez-de-chaussée de la maison d’ingénieur. Elles réconcilient le lieu avec sa première fonction : habiter.
Autour d’eux, plus d’une trentaine de designers locaux et internationaux se sont rassemblés et ont accepté de prêter leurs œuvres, ouvrant la réflexion sur la valeur universelle de l’histoire de l’extraction charbonnière. Une dizaine de petites sections racontent chacune une tranche de vie en cité minière. « L’extérieur » s’interroge sur ce que l’on pouvait apercevoir depuis la fenêtre, tandis que « les abords de la maison » sont envisagés à travers la livraison de charbon, une scène si courante et représentative du Bassin minier.
Anecdotes et récits des habitants ont contribué à créer cette pièce hors de l’espace et hors du temps. 

Pièce l'ouverture Exposition AEquo
Photo : Studio HELLE

 

Exposition organisée dans le cadre de Lille Métropole 2020, Capitale Mondiale du Design.

 

Design is capital

 

La Cité
des Électriciens

Rue Franklin
62700 Bruay-la-Buissière
03 21 01 94 20
Ouvert tous les jours (sauf le mardi) de 11h à 18h

icone fermer
Maison d'ingénieur : salle d'expositions
Il s’agit de la plus ancienne cité minière subsistant dans le Bassin minier du Pas-de-Calais. Elle constitue une véritable charnière dans l’histoire de l’habitat ouvrier. Elle témoigne en effet de la progressive évolution de l’habitat ouvrier au XIXe siècle.